top of page
original LVF.png

QS World University Rankings 2023 : quel classement pour les universités françaises ?

Ce mercredi 8 juin, QS publiait l’édition 2023 de son World University Rankings, l’un des classements universitaires internationaux les plus notoires. Alors que les universités américaines et britanniques raflent une fois de plus la mise, quid de la performance française ?


32 universités classées, dont 4 dans le top 100


Sur les presque 1500 établissements figurant dans le QS World University Rankings 2023, 32 sont français. La France est ainsi le 7e pays en nombre d’universités classées au niveau mondial, et le 3e en Europe, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Une université française intègre ainsi le top 30, il s’agit de l’Université PSL, qui se hisse à la 26e place (+18 rangs par rapport à son classement 2022 !). Dans le top 100, on retrouve également l’Institut Polytechnique de Paris à la 48e place (+1 rang par rapport à 2022), la Sorbonne Université à la 60e place (+12 rangs) et l’Université Paris-Saclay à la 69e place (+17 rangs).

Les universités françaises accusent ainsi une belle progression dans le classement QS, et gagnent en moyenne 16 rangs* par rapport à l’édition 2022.


Si l’on s’intéresse de plus près aux scores de notre championne tricolore, PSL, on constate un score quasi-parfait sur le critère “réseau de recherche international” (99.7/100), le critère “ratio étudiant/faculté” (99.8/100), “réputation employeurs” (97/100). L’Institut Polytechnique de Paris, lui, doit sans doute son classement à son ratio d’étudiants internationaux (évalué 98.2/100 par l’organisation), sa réputation employeurs (99.4) et l’employabilité de ses étudiants (99.8). Le critère “réputation académique” semble être celui donnant le plus de fil à retordre aux établissements français, avec seulement 4 universités au-dessus de la moyenne.


Classements 2022 et 2023 des 32 universités françaises classées

Université

Classement 2023

Classement 2022

Université PSL

26

44

Institut Polytechnique de Paris

48

49=

Sorbonne Université

60

72

Université Paris-Saclay

69

86=

École Normale Supérieure de Lyon

111

130

École des Ponts ParisTech

174=

245

Université Paris Cité

248=

261=

Sciences Po

259

261=

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

300=

290=

Université Grenoble Alpes

317=

314=

Université de Strasbourg

434=

421=

INSA de Lyon

457=

531-540

Aix-Marseille Université

490=

501-510

Université de Montpellier

501-510

521-530

Université de Bordeaux

521-530

501-510

Université Paul Sabatier Toulouse III

581-590

551-560

Université Claude Bernard Lyon 1

601-650

651-700

Université Paris 2 Panthéon-Assas

601-650

601-650

CY Cergy Paris Université

751-800

801-1000

Université Côte d'Azur

751-800

701-750

Université de Lille

751-800

801-1000

Université de Lorraine

801-1000

801-1000

Nantes Université

801-1000

801-1000

Université de Rennes 1

801-1000

801-1000

Paul Valéry Université Montpellier

1001-1200

1001-1200

Université Lumière Lyon 2

1001-1200

1001-1200

Université Toulouse 1 Capitole

1001-1200

801-1000

Université de Poitiers

1001-1200

1001-1200

Université Toulouse - Jean Jaurès

1001-1200

1001-1200

Université Jean Moulin Lyon 3

1201-1400

1001-1200

Université Paris Nanterre

1201-1400

1001-1200

Université de Caen Normandie

1201-1400

1201+


Le QS World University Rankings, toujours dominé par les Etats-Unis et le Royaume-Uni

Comme les années précédentes, les universités états-uniennes et britanniques occupent la quasi-totalité des 10 premières places. Seul l’ETH Zurich, classé 9e avec un score global de 93.6, vient questionner l’hégémonie anglo-saxonne. Ainsi, la première place est attribuée, comme l’année dernière, au Massachusetts Institute of Technology (MIT), avec un score de pas moins de 100/100 ! Le leader du classement est talonné par l’University of Cambridge, avec 98.8/100.

Mais alors pourquoi les universités britanniques et états-uniennes sont-elles toujours en tête de ce classement, et même des autres classements notoires (Shanghai Rankings, THE University Rankings) ? Même si l’objectivité des classements peut être remise en cause (peut-on vraiment évaluer la qualité d’un enseignement ?), certains facteurs tels que la situation économique des pays, la fuite des cerveaux ou encore le montant des frais de scolarité (qui permet un investissement conséquent dans les ressources humaines/matérielles) semblent également jouer un rôle.


PSL, le nouveau champion français ?


L’entrée de PSL dans le top 30 du QS World University Rankings intervient seulement quelques mois après sa première position dans le classement “Young University Rankings” du Times Higher Education, qui évalue uniquement les universités de moins de 50 ans.

L’université PSL (Paris Sciences Lettres) est en fait la fusion relativement récente (2019) de onze institutions académiques et de recherche, constituée, entre autres, de l’École Normale Supérieure, de l’Université Dauphine ou encore de l’École Supérieure des Mines. Et il semble que pour progresser dans les classements, la fusion est la voie royale pour les établissements français ! En effet, le deuxième meilleur élève français est… suprise ! L’Institut Polytechnique de Paris, issu du regroupement de 5 établissements dont l’École Polytechnique et l’Institut Mines-Télécom.

Reste à voir si la progression prometteuse de PSL se retranscrit dans les prochains classements publiés, notamment le Times Higher Education World University Rankings, attendu pour le 12 octobre 2022.



*Moyenne calculée sur les classements “uniques” des établissements, donc en excluant les établissements classés en “catégories”.


Комментарии


students international
original LVF.png

L'accueil des étudiants internationaux réinventé

bottom of page